Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


Les enfants Fillon dans la tourmente. Ils sont désormais aussi visés par l’enquête.

Publié le 27/01/2017 à 20h39 | , , , , , , , , , , , , ,  | Écrire un commentaire.

Francois Fillon

 François FILLON. Acte II. Après l’épouse Pénélope, salariée par le député Fillon, voilà les enfants Marie et Charles…

Rémunérés eux aussi, « en tant qu’avocats, pour des missions précises »  a déclaré François Fillon sur TF1. Une affirmation qui ne résiste ni à l’examen des faits, ni à celui des documents, pas plus qu’a celui du calendrier. Le Parquet financier a ordonné l’audition de Marie et Charles Fillon.

ENQUÊTE. (mise à jour).

Au départ, c’est le candidat LR à la Présidence de la République, qui se tire une « balle dans le pied » en voulant apparemment jouer la transparence, à TF1. Lors de sa 1ère intervention publique, venu pour tenter d’éteindre l’incendie sur le dossier des émoluments versés à sa femme, Pénélope, se drapant dans sa dignité,François Fillon lancé dans un vif plaidoyer pro-domo,  révèle soudain :

« Je vais même vous dire quelque chose que vous ne savez pas, c’est que lorsque j’étais sénateur, il m’est arrivé de rémunérer, pour des missions précises, deux de mes enfants qui étaient avocats en raison de leurs compétences ».

Seulement voila, ca ne colle pas, mais vraiment pas… 

Rembobinons le film:  François Fillon arrive au Sénat en 2005, et le quitte, après 2 années de présence light, pour devenir Premier Ministre à Matignon en MAI 2007Or à cette date, aucun de ces enfants, n’a prêté serment! Aucun d’eux n’a achevé sa formation.  L’affirmation de Francois Fillon est donc formellement contredite par les faits sur un premier point. Ils n’étaient pas avocats lorsque ce dernier était au Sénat. Ils n’ont pu être rémunérés en tant que tels pour de quelconques « missions ».  

Marie Fillon

En mai 2007, Marie FILLON achève sa formation sein du cabinet  SCP Duclos Thorne Mollet-Viéville & Associés. Où elle y fait un stage. Ce statut d’avocat-stagiaire, dans cabinet est toujours un passage obligé, une figure imposée, avant de pouvoir passer le CAPA, (diplôme d’avocat) et d’être inscrit au « grand-tableau » pour pouvoir prêter serment. Il est d’ailleurs clairement indiqué dans sa bio, que Marie Fillon -entre 2006 et 2007- achève, avec ce stage, son cursus à l’école de formation professionnelle des barreaux de la Cour d’appel de Paris. 

Marie FILLON prête serment fin 2007, très exactement le 14 novembre 2007 (ainsi qu’en témoigne l’annuaire des avocats). Avant, elle n’est donc encore qu’une étudiante en fin de cycle, étudiante brillante, mais étudiante et pas avocate.

Marie Fillon

Novembre 2007, C’est 6 mois après que François Fillon ait quitté le Sénat. La logique du calendrier ne pardonne pas. Sa fille Marie était encore étudiante lorsqu’elle a été rémunérée par son père, si tant est qu’elle l’ait été au Sénat.  « Et pas comme avocat tempête un ancien bâtonnier du barreau de Paris, c’est impossible. On ne peut exercer réellement que dès lors que l’on a prêté serment, c’est à partir de cette étape que l’on devient avocat, point barre ».

Par ailleurs son CV montre et démontre que Marie Fillon aujourd’hui experte en droit de la propriété intellectuelle, s’est dès l’origine, passionnée pour ce type d’affaire (droit des auteurs, des marques,  contrefaçon…) bref une compétence très spécifique, et dont on a mal a discerner le lien possible avec l’activité politique d’un homme tel François Fillon…

L’enquête viendra livrer quelques éclaircissements, peu à l’avantage du candidat Fillon. C’est en 2005 qu’il embauche sa fille comme attachée parlementaire. Marie Fillon a tété rémunérée par son père, près de 3800 euros bruts d’octobre 2005 à septembre 2006. L’étudiante en droit, ne fait pas à proprement parler un travail -stricto-sensu- d’attaché parlementaire. Non, de l’aveu même de son père, elle fait un travail de documentaliste, pour  l’aider à rédiger un livre. Et ce tout en poursuivant des études très prenantes… puisque c’est en 2005 qu’elle décroche un DEA après avoir obtenu une maitrise de droit en propriété intellectuelle, littéraire et artistique. Un an après avoir obtenu une maitrise de droit public.

Charles FILLON

Quand à Charles FILLON, aujourd’hui  inscrit au sein d’une structure d’associés (SVLF qui conseille de grands groupes comme Amaury, et est expert en fusion/acquisition),  il n’avait que 22 ans en 2007! Déjà brillant certes mais encore loin de l’entrée dans l’univers des « gens de robe »… Ses études le conduiront à New-York où il obtiendra en 2009  un master en droit délivré par la prestigieuse « Columbia law School ». Et c’est au barreau de  New-York d’abord en 2010 qu’il sera inscrit comme avocat. Avant de prêter serment en 2011, au barreau de Paris, soit 4 ans après le passage de son père au Sénat… 

Charles Fillon

Bref, tout le monde s’est interrogée sur cette « sortie » télévisée de François Fillon, et ce dérapage incontrôlé impliquant ces enfants.  Sans doute faut-il y voir une volonté -maladroite- de déminer le terrain. Reste que plutôt que de déminer se désole un soutien du candidat Fillon, l’interview de TF1 a jeté de l’huile sur le feu. Les contradictions, omissions, demi où full-mensonges ont aiguiser davantage la volonté des journalistes (et des enquêteurs)   d’en savoir plus.

Les questions qui se sont immédiatement posées après l’ITW de TF1  ont ainsi visé  la date exacte de ces « collaborations rémunérées »,  le  montant des rémunérations, ainsi que le contenu et à la réalités des prestations qu’auraient alors fournies Marie et Charles Fillon… Les interrogations se multiplient aussi sur une « communication de crise » qui était destinée à désamorcer la « bombe de l’affaire Pénélope »,  communication jugée catastrophique de toutes parts, puisque c’est François Fillon lui-même, qui a ouvert un nouvelle brèche, béante, dans son propre système de défense.

Enquête sur les « largesses » accordées aux enfants Fillon.

Car les investigations menées de part et d’autre ont révélé, que, concernant ses propres enfants, Francois Fillon avait menti publiquement. Comme, on l’a vu plus haut, ce ne sont pas des avocats expérimentés que le sénateur Fillon a embauché à tour de rôle, pour leurs compétences, mais des étudiants en droit, loin encore d’être diplômés. Marie Fillon avait 23 ans lorsqu’elle a été choisie en 2005, pour exercer  un rôle d’assistant parlementaire, au Sénat. 2005 c’est l’année où elle obtient son DEA en propriété intellectuelle, littéraire, artistique et industrielle, après un maitrise de droits des affaires (2004). Ces éléments apparaissent sur un CV consultable publiquement, ou nulle mention n’est faite de l’expérience d’assistanat parlementaire dans le cadre familial. Entre septembre 2005 et décembre 2006, pendant 15 mois, Marie Fillon aurait touché quelques 3800 euros brut par mois.  Mais pour quelles prestations? là est la question. Puisqu’il s’agit selon les documents fournis aux enquêteurs d’un salaire mensuel fixe, alors que Francois Fillon avait évoqué d’abord des « missions ponctuelles »…. A cette question, Francois Fillon répondra que sa fille l’ai aidée à rédiger un livre, notamment en fournissant un gros travail de documentation.  Ce qui amène à une seconde interrogation intrigante: Comment Marie Fillon aurait pu être pendant l’année 2006 à la fois attachée parlementaire, et avocate-stagiare ainsi qu’il est précisé son CV? Une question qui laisse planer l’ombre d’un emploi (partiellement) fictif, et à laquelle Marie Fillon est appelée a été appelé à répondre ce jour (jeudi 9 février) alors qu’elle était entendue en même temps que son frère.

Son frère Charles a lui pris simplement la suite de Marie Fillon au Sénat. En Janvier 2007. Il est alors agé de 23 ans à cette époque. l’étudiant plus jeune et moins expérimenté que sa soeur, n’en sera pas moins mieux salarié ( 4846 euros mensuels bruts.  Un « job » qui durera moins de 6 mois puisqu’en mai 2007, comme il a déjà été précisé, puisque Francois Fillon quitte alors le Sénat, appelé à de plus, (très) hautes fonctions à l’hôtel Matignon. Quel travail le très jeune Charles Fillon a fait?  Là encore Francois Fillon fournira une explication. Son fils l’aurait aidé à préparer le programme du RPR et de Nicolas Sarkozy, en apportant son « savoir » sur les questions institutionnelles…. Sont-ce là des fonctions d’attaché parlementaire? Charles Fillon a -t-il vraiment fourni en échange d’un salaire mirobolant, un tel travail alors qu’il avait entamé des études de haut-niveau pour être avocat aussi, et qu’il prêtera serment d’abord à New-York en 2010, puis à Paris en 2011?

Un attaché parlementaire,  préférant garder l’anonymat,  reste circonspect « tant notre métier est prenant, nous conduisant à être potentiellement  disponible quasiment en permanence. Rien n’interdit ajout t-il à des parlementaires d’employer leurs proches, et j’en connais. Ils font d’ailleurs très bien leur job, mais l’affaire Fillon jette en l’état le discrédit sur notre profession qui est tout sauf un emploi pépère, et pour lesquels certains, bien qu’étant très expérimentés sont payés 2 ou 3 fois moins que l’ont été les enfants Fillon ».

Il est clair désormais que Francois Fillon a « buggé », lors de son ITW à TF1, quant à la délivrance de rémunérations conséquentes à ces enfants encore étudiants, et non avocats, salariés et non rémunérés pour des mission ponctuelles. Les approximations et contre-vérités n’ont cessé de se multiplier depuis. Aux enquêteurs requis par le Parquet financier de démêler le vrai du faux. Charles et Marie Fillon ont du s’expliquer sur les quelques 80 000 euros qu’ils ont reçus. Et sur la réalité des travaux qu’ils ont pu réaliser.  Alors qu’ils étaient entendus, une double contre-offensive a été lancé par le clan. Les avocats de François Fillon et de son épouse ont lancé une contre-attaque violente, en ciblant le PNF, (Parquet national Financier), illégitime, selon eux à poursuivre.

En début de soirée,  Francois Fillon s’est relancé ‘ou a tenté de) en faisant un court meeting. Très incisif, devant une foule conquise, le candidat de la droite et du centre s’est encore une fois, présentée en victime innocente de l’acharnement  -sic- du système, médiatique et judiciaire, et d’un « complot sans précédent » puis est revenu à l’essentiel de ses propositions de campagne. Un mélange des genres auquel il faut apparemment s’habituer désormais.

Frédéric Helbert


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre et  journaliste d'investigation, multi-médias,  membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière. Très souvent sur le terrain, je souhaite partager avec tous les faces parfois moins visible des enquêtes et reportages. J'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. Ce site m'en offre la totale liberté. Vos témoignages, vos informations sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Commentaires

Les derniers commentaires :

  • loustic : Merci pour votre travail précis, dénué de sensationnalisme inutile, vous êtes une référence, continuez de nous informer merci
  • titof : pourquoi attendre , si nous avions détournés une tel somme nous serions déjà en prison depuis longtemps . Pauvre France si elle était...
  • CPB33 : Et rien sur macron ??? Etonnant non ?
  • Dechartres : Que la lumière soit faite – en toute impartialité – sur les véritables raisons du drame.
  • Frédéric HELBERT : N’oubliez pas que la France a elle aussi connu son « héroïne &raq uo; en la matière, Aurélie...

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page