Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


Merah: Transcription INTEGRALE des bandes son/vidéo « détenues » par les avocates de son père

Publié le 12/06/2012 à 18h37 | ,  | Écrire un commentaire.

Première transcription Intégrale…. Avec nouveau Décryptage. Et mise à jour à venir…

C’est un journal algérien,  « El CHOROUK », considéré comme proche de la DRS, la direction du Renseignement Algérien) service dont les « compétences » en matière de manipulation ne sont plus à prouver qui publie -quelques heures après que l’avocate du père de Mohamed Mérah ait déposé plainte contre X pour meurtre au Tribunal de Grande Instance de Paris- ce qui serait la transcription des fameuses bandes vidéos que l’avocate Maitre Zahia Mokthari dit détenir, des cassettes prouvant selon elle que Mohammed Merah aurait été exécuté par ceux là même (appartenant aux SR français) qui l’auraient manipulé….

C’est une retranscription de ce que Mohammed Merah aurait enregistré lui même, et envoyé simultanément en Algérie à un interlocuteur inconnu. Aucune preuve n’est apportée de la réalité de l’existence de cet enregistrement qui fait état d’une vaste manipulation dont Merah aurait été le « jouet ». Donc à prendre avec de multiples « pincettes ». Néanmoins, si cette transcription est fausse, et que rien ne vient étayer la réalité de ces propos, cette « pièce » non-officielle est à verser au dossier d’une contre-enquête, où les révélations les plus folles ont circulé ces derniers jours. Que la transcription soit un montage ou pas, sa publication qui va alimenter furieusement le débat, démontre à l’évidence que les services algériens en utilisant leurs relais, se servent d’une manière ou d’une autre de « l’affaire Merah », dans le cadre de leurs rapports compliqués et tumultueux avec la France.

Le Parquet de Paris a demandé par télécopie à Maitre Coutant-Peyre, l’avocate française qui assiste l’avocate du père de Mohammed Merah, les bandes vidéos originales. Estimant qu’il ne pouvait statuer sur la recevabilité de la plainte, sans avoir en main les cassettes.

L’existence de ces bandes et leurs contenus sont maintenant par delà le cadre judiciaire, au coeur d’une polémique alimentée désormais par de nouvelles révélations jour après jour. C’est pourquoi il m’a semblé utile, de faire traduire en intégralité la transcription et de la publier, dans un contexte sensible, avec toutes les précautions d’usage, mais en insistant sur le fait que les avocates du père de Mohammed Merah fondent leur plainte sur le contenu supposé de cette transcription.

Ci-dessous donc les propos publiés par le journal « el chokroun » dont le nom avait déjà circulé lorsque avaient surgi de nulle part, le père de Mohammed Merah, et son avocate à la réputation sulfureuse Me Mohktari:

Selon le journal algérien, la première bande débute par un échange entre Mohammed Merah et un homme des renseignements français (a priori DCRI). Après une vision de l’appartement, théâtre d’un échange de coups de feu durant 4 minutes, Merah se filme lui même, apparaissant les vêtements couverts de sang, notamment au niveau de l’épaule gauche et dit  » il n’ y a de Dieu qu’Allah et Mohammed est son prophète ».

L’échange (a priori le premier soir après l’assaut raté, pas d’heure ou de date indiquée sur la transcription).

Transcription 1ère bande:

Des noms de supposés officiers de renseignements sont donnés, mais eu égard à la sensibilité du dossier, je ne les indique pas.

Capitaine renseignement français (DCRI?):  – Mohammed, sors et rends-toi. Personne ne te fera de mal, tu me connais et connais ma parole.

Merah -Va au diable, espèce de traître, Pourquoi vous voulez me tuer aujourd’hui? je n’ai rien fait, je n’ai tué personne. C’est toi qui m’as amené dans cette situation et je ne te le pardonnerai jamais.

Cap rens-  Ca ne te servira à rien de rester longtemps ici. Si tu ne m’écoutes pas je ne pourrai plus gérer la situation, et demain je ne pourrai plus rien pour toi.  A… mon chef a ton dossier, et il promet qu’il sera avec toi jusqu’à la fin.

Merah- Comment tu peux m’aider alors que c’est toi qui est responsable de cette situation. Monsieur le capitaine J… (un nom entier figure dans la transcription), je connais ton vrai nom et toi qui nous trompais avec le nom de Zouhir, espèce de traître à sa propre religion et son propre sang!

(Ce qui tendrait à donc à supposer selon cette « version » que l’officier de rens. français aurait infiltré et manipulé la bande de Merah…)

Cap rens- Mohammed! rends-toi, on t’aidera du mieux qu’on pourra. TU COMPTES ENORMEMENT POUR NOUS, comme gage de ma bonne fois, si tu veux, je rentre dans la maison et si tu veux, on discute face à face.

Mérah- Espèce de traître!

Coups de feu dans l’appartement et dehors, et la communication est interrompue. Merah se filme en pleurant et en lâchant:

- il n’y a de force qu’en Allah, je croyais que Dieu, je croyais que Zouhir était un musulman aimant sa religion l’islam et Dieu mais il travaille comme capitaine dans les renseignements français, c’est un mécréant, ennemi de Dieu!

Merah le redit en pleurant. le silence règne alors. Du sang coule de son épaule. il porte un turban, et fait une prière (quatre fois) : il n’y a de Dieu que Dieu et que Dieu détruise les comploteurs.

Puis la communication reprend:

- Mohammed, écoute ce que je te dis, ce que tu fais menace ta vie, celle de ta famille, ta mère et ton frère Abdelkader et ceux que tu aimes. Ecoute-moi, je ferai l’impossible pour régler la situation et que tu sois propre comme avant. rends-toi ou sinon reste dans ta maison et je rentre, pour qu’on sorte ensemble. personne ne te fera de mal! tu es quelqu’un de censé Mohammed, quel est l’intérêt de mourir comme ça en laissant ta famille qui a souffert?

Merah- Tu veux me liquider et m’assassiner seul dans ma maison. Ensuite vous faites le film. Ca ne se fera pas. pour ma mère et ceux que j’aime, Dieu les protégera. Il est leur allié. Tu n’es qu’un ignoble qui a vendu sa foi et sa vie pour des chrétiens haineux et aujourd’hui, vous voulez me tuer alors que je n’ai rien fait. pourquoi voulez-vous me tuer. Je suis innocent, je suis innocent. Pourquoi vous voulez me tuer? Vous ne voulez pas que je vive? c’est contraire à tout ce que vous prétendez comme droits de l’homme et la clémence.

Cap rens- Mohammed en agissant comme ça, tu laisses les choses empirer, et d’autres vont intervenir. Tu seras blessé, et ta famille peut-être aussi. Ecoute mon conseil. Rends-toi ou laisse-moi venir te chercher. Je prends ton arme. Rien ne peut t’aider aujourd’hui.

Merah – C’est mal ce que tu fais Zouhir, TU M’AS ENVOYE  EN IRAK, AU PAKISTAN ET EN SYRIE. et ensuite tu apparais comme un criminel en capitaine des renseignements. Je ne te pensais jamais comme ça.

Cap rens- Mohammed, ce qui est fait est fait, le plus important maintenant est que tu sauves ta vie, et je te sortirai de cette affaire. Rends-toi ou permets-moi de rentrer chez toi et de prendre ton arme.

Merah- je ne sortirai d’ici que mort! Vers le paradis de mon seigneur. Dieu est grand!

Interruption de la communication. A nouveau des coups de feu. Merah parle et se filme:  » Ne crois pas que ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah sont morts. ils sont bien vivants, recevant les bienfaits de leur seigneur. Heureux de ce que Dieu leur a donné. ne dites pas, nous avons perdu un martyr, seul et apeuré. je ne suis pas mort. les anges sont autour de moi ».

Fin de la première bande.

Transcription 2eme bande.

Changement d’interlocuteur avec l’appariton d’un certain J..D.. qui serait membre des RG. (Renseignements généraux)

- Mohammed, rends-toi c’est JD des RG avec toi. Personne ne te fera de mal si tu déposes les armes et que tu sors de la maison.

Merah- Qui garantit ce que vous dîtes?

JD- tu veux qu’on ramène ta mère, pour parler avec elle? Ta fiancée?

Merah- Je ne veux voir personne. Ni elle, ni personne d’autre. Vous voulez me mettre la pression en les ramenant.

JD- Tu connais la France. nous sommes des gens civilisés. Nous ne te ferons pas de mal. Ni à toi ni à ta famille.  Nous allons arranger ça. Tu ne seras pas poursuivi par la justice.

Merah- Qui garantit ça?

JD- j’ai des ordres de mes supérieurs. Personne ne te fera de mal. Et personne ne te poursuivra en justice. Toute l’opération est arrangée pour toi, afin de te sortir innocent.

Merah- envoyez-moi une équipe de médias, qu’ils filment ce qui se passe en direct.

JD- Je vais voir ce que je peux faire… Ne tire pas sur les deux personnes qui vont s’avancer dans pas longtemps. Ce sont deux journalistes.

Merah- Qui prouve que ce sont des journalistes et pas des hommes à vous?

JD- Tu as notre parole qu’ils sont des journalistes et qu’ils vont retransmettre tout ce que tu dis en direct.

Merah- Avant ça, je veux parler avec ma mère et mon frère Abdelkader.

JD- Quand tu sortiras tu pourras leur parler de vive voix. Nous changerons ton identité et ton adresse. Tu iras vivre loin des projecteurs et des problèmes.

Merah- Ils ne s’approchent de la porte qu’avec des caméras sur la tête!

JD- D’accord.

Merah- Pourquoi les journalistes s’approchent avec des vestes? j’ai exigé qu’ils viennent sans veste.

JD- il fait froid, ils ne peuvent pas enlever leurs vêtements.

Des coups de feu sont tirés. la transcription évoque -sic- le bruit d’un tir de sniper. Mohammed prend le téléphone et se filme en se parlant:

Vous les musulmans ne laissez pas les chrétiens vous tuer, par Dieu, je suis innocent. J’ai découvert que mon meilleur ami Zouhir travaille pour les renseignements français, lui qui était mon meilleur ami. Seigneur vers toi je me tourne, tue-moi dans ton sentier. Zouhir m’a envoyé en Irak à Kirkurk et j’ai contacté les combattants, j’ai eu de bonnes relations avec eux. J’ai ensuite été à Alep en Syrie, j’ai été dans le Kurdistan à « Diar Bark », ensuite en Algérie à Boumerde et Tizi Ouzou.. j’ai eu de bonnes relations avec les combattants. Ce traître m’a utilisé pour faire du mal aux musulmans combattants. Que Dieu le maudisse, je ne lui pardonnerai jamais. Peut-être ces mots que j’enregistre n’arriveront jamais à ceux qui cherchent la vérité. peut-être qu’ils me tueront, et que plus personne n’en entendra parler. je ne sais pas ce qu’ils me préparent pour m’accuser d’avoir assassiné des gens. Je suis innocent. pourquoi ils veulent me tuer?

l’image devient noire, (le téléphone tombe de la main de Mohammed Mérah. On entend un enregistrement du Coran.

Puis on entend un nouvel intervenant(?). (début échange en arabe formule religieuse ):

- Bonjour, que la paix, la clémence et la bénédiction de Dieu soient avec toi. je suis le sheik Abou Is’shaq de Toulouse. rends-toi mon fils, ils ne te feront pas de mal. Le monde entier suit ton affaire. ils ne te trahiront pas.

Merah – bonjour, que la paix, la clémence et les bénédictions de Dieu soient également avec toi. Dis leur Sheikh qu’ils ne me fassent pas de mal. Que je n’ai rien fait, par Dieu je suis innocent. Ce sont des chrétiens haineux qui veulent nous combattre et nous tuer.

Après cela des coups de feu sont tirés et entendus. on entend la récitation du coran jusqu’à la fin de l’enregistrement.

Voilà pour la transcription telle qu’elle est publiée. sans image, sans preuve. C’est juste une transcription, qui peut avoir été le fruit d’un montage, comme les bandes si elles existent vraiment. Ce sera à l’enquête judiciaire de faire le clair, si les avocates donnent les bandes comme elles l’ont assuré. Pour l’instant elles n’ont déposé qu’une plainte simple et attendent, avec leurs « munitions » potentielles, de savoir quelle va être la réaction des autorités judiciaires françaises. Si leur plainte devait être classée, ou enterrée, elles pourraient déposer une nouvelle plainte avec constitution de partie civile, qui déboucherait sur l’ouverture d’une information judiciaire. les bandes pourraient alors être versées au dossier. Tout est affaire de stratégie.

Le contenu retranscrit par le journal algérien de ces fameuses bandes, invisibles,  « renverse » totalement la version officielle. Mohammed Merah apparaît comme un jihadiste, que le contre-espionnage français aurait totalement manipulé et utilisé pour infiltrer des réseaux, selon un scénario qui reste obscur, par le fameux Zouhir, qui aurait été l’agent traitant de Merah. l’échange ne permet pas de comprendre, ce qui se serait passé, et ce qu’aurait fait ou non Mohammed Mérah. Par ailleurs, la transcription attesterait d’une mise en scène après une élimination en fait rapide et brutale de Merah, dès le premier soir apparemment. On est donc très loin de la version officielle, déja mise à mal, et sur laquelle je reviendrai comme je reviendrai sur cette transcription, livrée en l’état. Si un quelconque point, quant aux liens entre Merah et la DCRI, ou l’assaut mortel, se révélait avéré, on basculerait dans une affaire, un scandale d’état si l’on n’y est pas déjà…

Reste encore une fois au journal « el chorouk », réputé pour être le porte-voix des services algériens, eux mêmes réputés comme étant les rois de la « manip », ou aux avocates du père de Mohammed Merah à aller plus loin, et à livrer, si elles existent bien, encore une fois, et ne sont pas le fruit d’un montage, les fameuses bandes qui furent évoquées peu après la mort de Merah, par la très ténébreuse et sulfureuse avocate algérienne, Maitre Zahia Mokhtari.

Des sources policières ont indiqué qu’aucun téléphone portable, ou matériel similaire, permettant à Merah de se filmer et de transmettre en Algérie, n’ont été retrouvées sur les lieux après l’assaut final. Ce démenti vaut ce qu’il vaut. Il n’a pas valeur de preuve non plus puisqu’il émane de ceux-là même qui seuls ont pu pénétrer dans l’appartement, et qui appartenant au corps policier, mis en cause à différents stades de l’affaire, peuvent être susceptibles de tenter de vouloir maquiller la vérité. On se souvient des déclarations de certains quant à une opération quasi-parfaite, une enquête menée au pas de charge. Il faut se rappeler aussi que le récit de l’opération fait par le patron du RAID laisse sceptique nombre d’experts, quant aux conditions dans lesquelles l’assaut aurait été mené. C’est donc toujours la confusion et l’opacité qui règnent en l’état, ce qui fait jusqu’à preuve du contraire, ou établissement d’une vérité indéniable, sans zones d’ombres, ni incohérences flagrantes, le jeu des « complotistes », mais aussi en France et dans le monde, celui des jihadistes.

A suivre…


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre et  journaliste d'investigation, multi-médias,  membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière. Très souvent sur le terrain, je souhaite partager avec tous les faces parfois moins visible des enquêtes et reportages. J'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. Ce site m'en offre la totale liberté. Vos témoignages, vos informations sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Commentaires

Les derniers commentaires :

  • Frédéric HELBERT : N’oubliez pas que la France a elle aussi connu son « héroïne &raq uo; en la matière, Aurélie...
  • Anonymous : C’est le seul héros de l’histoire mais l’on ne parle que du terroriste. ….. Pourquoi n avons nous pas de...
  • MACHLINE Gérrd : Le résultat de campagnes nauséabondes menées par des politiques cyniques afin de détourner le regard des plus malheureux des...
  • raf13 : Bonjour, Je partage votre point de vu, on peut rajouter que les gens vivent leur vie à travers les écrans de tv, internet etc…...
  • Dechartres : De bonnes prises avec des situations cocasses. CD

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page