Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


Affaire Merah: Un mensonge d’état révélé par le décryptage de l’enrengistrement négo?

Publié le 12/07/2012 à 03h26 | , ,  | 2 commentaires.

LA PREUVE PAR LE SON

C’est une question qui a été cent fois posé, et  et les réponses fournies par les plus hautes autorités n’ont pas levé le voile sur un mystère resté en suspens…

Dans son appartement, alors qu’il était encerclé, à en croire les déclarations officielles réitérées, de Claude Guéant, alors ministre de L’intérieur, et François Molins, Procureur de la République de Paris, ou celles officieuses des enquêteurs, Mohammed Merah n’avait pas de téléphone portable avec lui, lors du siège. Il communiquait par talkie-walkie fournie par le RAID. Une fois l’assaut terminé la version officielle a été martelée: Aucun téléphone portable (et don moyen d’enregistrement quelconque n’a été retrouvé. Aucun. pas plus qu’un ordinateur ou un quelconque moyen de communication indépendant avec l’extérieur.

Soit. Mais, les mots ont un sens, et a écouter, écouter encore l’intégralité des échanges entre le négociateur du RAID, le “contact” de Mohammed Merah à la DCRI, et le jeune tueur jihadiste retranché, à un monent clé de la négo. Merah annonce qu’après avoir réfléchi il a a décidé de ne pas se rendre, le négociateur du RAID essaie de le dissuader d’adopter une position qui ne pourrait déboucher à terme que sur un assaut.  Et il lveut laisser “la porte ouverte. Soudain deux phrases qui sonnent comme un sacré choc, et viennent ébranler gravement la version originale, déjà sévèrement mise à mal, sur d’autres points:

 L’ECHANGE

Le négociateur du RAID: – OK, ON LAISSE NOTRE PORTABLE OUVERT SI TU VEUX NOUS APPELER, T’AS DE LA BATTERIE ENCORE?

M. Merah: – APPAREMMENT OUAIS..

Le négociateur: – A TOUT MOMENT, A TOUT MOMENT, JE TE RAPPELLE, A TOUT MOMENT TU PEUX NOUS APPELER

– M.Merah: – OK, JE LE GARDE AUPRÈS DE MOI

La bande son fait foi. Les propos sont incontestables. et semblent difficilement laisser la place au doute. “Portable, batterie, appeler”…. Ces mots là ne peuvent prêter à interprétation divergentes.

NB: Je me refuse à toute tentative d’explication, à une quelconque extrapolation sur ce qui aurait pu être enregistré  ou communiqué par ailleurs avec un portable.

Je note juste dans le cadre de ma contre-enquête, que, une fois encore, et sur un point extrêmement sensible, propre à déchainer les ardeurs des “complotistes”, des représentants de l’état, rien moins que le ministre de l’intérieur Claude Guéant, ou de l’institution judicaire, le procureur de la République de Paris, et d’autres n’ont cessé d’affirmer publiquement que jamais, aucun téléphone portable, n’avait été trouvé après l’assaut, dans l’appartement.

Ils sont démentis par 16 secondes d’un enregistrement indiscutable, dont la transcription est édifiante.

Reste une fois encore à savoir, ce qu’on a cherché à cacher, pourquoi, et comment des “serviteurs de l’état” de ce niveau peuvent à ce point accumuler mensonges, contradictions, et volonté de masquer une vérité, que la Justice française est censée établir, et que les familles des victimes sont les premières à vouloir.

A suivre…

Écrire un commentaire - Suivre les commentaires par RSS 2.0 - Faire un trackBack.

Commenter sur « Affaire Merah: Un mensonge d’état révélé par le décryptage de l’enrengistrement négo? »

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Consultez les mentions légales.

  1. olivier dit :

    Quand j’était ambulancier, mais ça date d’une quinzaine d’années, on appelait “portable” les “talkie walkie” qui contrairement aux radios fixées dans les véhicules étaient portatifs. Leurs indicatifs commençaient d’ailleurs par “papa”,P, pour portable.
    Portable, appeler et batterie peuvent donc évidement prêter à interprétations divergentes…
    Vous semblé avoir suffisamment de contacts parmi les policiers pour vérifier si ce vocable est toujours utilisé.
    Il n’en demeure pas moins beaucoup de zones d’ombres.

  2. Cristel dit :

    En réponse à ton commentaire, bien que je ne sois pas experte en la matière, je ne pense pas qu’un talkie walkie ait une batterie … du moins tel qu’on l’entend par “batterie” (comme celle de nos téléphones portables ou de nos ordinateurs) d’autant plus que c’est le négociateur qui demande à Mérah si il a encore de la batterie, et non l’inverse, Mérah qui demande au négociateur … donc voilà ce qui me fait penser ça. Même si je ne pense pas avoir de réponse étant la date de ton dernier commentaire, je te souhaite un bon WE. Cordialement :)


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre, (souvent), journaliste d'investigation, multi-médias, tous terrains, membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière à Europe11. Tropisme assumé pour le Moyen-Orient et la péninsule arabe-musulmaane. Jamais rassasié d'infos,  accro à tous types d'enquêtes et reportages, j'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. En toute liberté. Vos témoignages, vos infos, vos commentaires sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Tags

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page