Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


Les 10 Affaires incriminant Marine le Pen et le FN.

Publié le 25/04/2017 à 21h20 | , , , , , , , , , , , ,  | 2 commentaires.

Financement frauduleux via les emplois fictifs au Parlement Européen, ou au Conseil Régional du Pas-de-Calais, emprunts contractés dans des conditions douteuses en Russie, patrimoine familial personnel sous-évalué, mais aussi affaires de diffamation, d’incitation à la haine raciale, de menaces de mort… Pas moins de 9 procédures judiciaires et une enquête parlementaire visent Marine le Pen, le Front National et nombre de ses cadres importants.

-INVENTAIRE-

1- Affaire des assistants parlementaires au Parlement européen (emplois fictifs).

Une information judiciaire est ouverte pour escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux, travail dissimulé, abus de confiance et recel. Marine le Pen – contrairement à François Fillon – s’est refusée à répondre à la convocation des juges, puis à celle des juges du pole financier, se retranchant derrière son immunité de député européen et dénonçant une instrumentalisation de la Justice. Une source proche du dossier indique pourtant que les charges « lourdes et concordantes » ne peuvent qu’aboutir à une mise en examen de Marine le Pen dans cette vaste affaire qui vise 23 assistants de députés européens frontistes. Les juges ont demandé la levée de son immunité. 2 mises en examen dont celle de l’ancien chef de cabinet de MLP, Catherine Griset, ont déjà été prononcées. Marine le Pen refuse par ailleurs de rembourser des sommes indûment perçues que lui réclame le l’organe de lutte anti-fraude du Parlement européen.  Lequel réclame à titre individuel à MLP le remboursement de plus de 300 000 euros! Le montant global de la fraude aux assistants parlementaires fictifs, payés par le Parlement Européen, alors qu’illd travaillaient pour le Parti, vient d’être ré-évalué. La somme est pour le moins conséquente: 5 Millions d’euros, selon l’OLAF l’organisme anti-fraude du Parlement Européen. 

2- Affaire du Financement des campagnes.

Mise en place d’un système de financement illégal et occulte. via utilisation du micro-parti « Jeanne » et de la société « Riwal ». 3 enquêtes menées. La 1ère a abouti à un renvoi en correctionnelle, de plusieurs proches de Marine le Pen, qui devront répondre d’escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux, recel d’abus de biens sociaux pour des faits remontant à la campagne présidentielle 2012. La seconde est à l’instruction. La troisième au stade de l’enquête préliminaire. Les enquêtes concernent le financement de plusieurs élections majeures entre 2011 et 2015, auxquelles s’est présenté le FN. Marine le Pen n’est pas en l’état inquiétée directement dans ces affaires, où entendue comme témoin assisté, elle a affirme n’avoir participé en rien, ni été au courant de rien. Mais dans ce dossier à tiroirs Wallerand de Saint-Just a été mis en examen pour recel d’abus de biens sociaux,, et placé sous le statut de témoin assisté pour escroquerie. Jean Francois Jalk, « fronttiste historique », euro-député, et très éphémère Président du FN, est mis en examen. Comme Frédéric Chatillon, et Axel Lousteau, deux hommes à la réputation sulfureuse, intimes de toujours de MLP. Par ailleurs, la société « Riwal », le micro-parti « Jeanne », et le FN sont également mis en examen en tant que personnes morales.

3- Affaire du patrimoine sous-évalué de Marine et Jean-Marie le Pen. 

Sur signalement de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique, le Parquet National Financier a ouvert une enquête préliminaire sur des soupçons de fausses déclarations des Le Pen, père et fille. concernant leurs patrimoines immobiliers notamment, (propriétés de Saint-Cloud et Rueil). Dans la famille le Pen, les déclarations de patrimoine du père comme de la fille, sont étonnamment vides, où frappés du sceau de la sous-valuation selon les analyses des enquêteurs. Pourtant la Famille dispose notamment d’un patrimoine immobilier très conséquent:  La fameuse Villa de Montretout estimé par Jean-Marie le Pen dans sa déclaration à la HATVP à 2,5M. Elle en vaut au moins le double selon le fisc soit 5M d’euros…. La propriété de Rueil-Malmaison où habite désormais MLP (200m2, 1200m2 de jardin) est là encore sous évaluée. Dans le patrimoine Immobilier, il faut ajouter la propriété familiale des le Pen à la Trinité-sur-Mer en Bretagne. Et une autre maison acquise directement par Marine le Pen et son compagnon, Louis Alliot à Millas (Pyrénées-Atlantiques). Or si la rupture politique entre Jean-Marie le Pen et sa fille Marine est officiellement consommée, leurs intérêts économiques et financiers communs restent enchevêtrés, puisque Marine le Pen possède des parts de toutes les propriétés immobilières de son père…

4- Affaire de la diffusion des photos d’exécutions de Daech.

Suite à une polémique l’ayant opposé à Jean-Jacques.Bourdin ayant fait un parallèle sur RMC entre FN et l’état islamique, Marine le Pen a diffusé sur Twitter à l’état brut, non « floutées » , des photos d’exactions atroces commises par l’état Islamique,, notamment celle du journaliste américain James Foley décapité, en disant « c’est çà Daesh ». Gilbert Collard l’a relayé, avec un tweet du même genre. La Justice a ouvert une enquête pour «diffusion d’images violentes. visant les deux parlementaires. MLP a refusé de répondre à une première convocation en avril 2016. Le Parlement européen a levé l’immunité de Marine le Pen, ouvrant la voie à une nouvelle convocation. Gilbert Collard  lui est protégé par son immunité de député à l’Assemblée nationale.

5- Affaire des assistants du Pas-de-Calais (emplois fictifs).

Le FN est soupçonné d’avoir utilisé les fonds publics du Conseil Régional pour préparer la campagne présidentielle de 2012 de Marine le Pen. Après avoir reçu une lettre de dénonciation anonyme, le Parquet de Lille a ouvert le 5 avril dernier une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics. David Rachline, rien moins que le directeur de la campagne actuelle de Marine le Pen est dans le collimateur des enquêteurs. Le sénateur-maire de Fréjus a été un temps l’un des salariés du  conseil régional FN du Pas-de-Calais.

6- Affaire des documents policiers.

Lors d’une perquisition au siège du FN, liée aux dossiers de financement, les hommes de la PJ ont saisi des documents confidentiels dont une fiche issue du fichier des personnes recherchées (FPR) ainsi que la copie d’un mail où figure un compte-rendu d’une réunion de direction de la préfecture de Police de Paris, au lendemain des attentats du 13 novembre. Le mail, apparemment rédigé par un policier, ancien membre du FN, était adressé au trésorier du parti: Wallerand de Saint-Just. Une enquête préliminaire contre X pour violation du secret professionnel et détournement de données à caractère personnel…et recel,  a été ouverte par le parquet de Nanterre, le 8 mars dernier.

7- Affaire de la plainte du (précédent) Ministre de l’intérieur.

L’éphémère ministre de l’Intérieur, Mathias Feckl, a déposé plainte début avril pour diffamation contre Florian Philipot, vice-président du Front National après que ce dernier ait accusé publiquement les policiers de l’Office central de Lutte contre la corruption, et les infractions foncières et fiscales (OCLCIFF), ceux là même qui enquêtent sur les diverses affaires d’emplois fictifs du FN, d’être une « police politique « . Florian Philippot avait même dénoncé la prétendue existante d’un « système de corruption » à l’origine de la fuite d’éléments divers sur les affaires parues dans la presse, et des « dérives anti-démocratiques » provoquant par la même une levée de boucliers des Syndicats de Police, condamnant toute instrumentation de leur corporation. Après le dépôt de plainte, Florian Philippot s’est fendu d’un tweet provocateur disant que le Ministre de l’Intérieur ferait mieux d’assurer la protection des français, plutôt que de faire – sic – « mumuse »

8- Affaire des fonds russes pour financer la campagne.

En juin  2016, le FN a signé une demande d’emprunt auprès d’une banque russe douteuse. Emprunt de 3 millions d’euros, « pour financer la campagne ». Plusieurs documents attestent de cette demande de prêts et de son but précis. Le FN affirme aujourd’hui qu’il ne s’agissait que d’un projet, qui n’a pas eu de suite…  2 emprunts avaient déjà été contractés en Russie en 2014  pour un montant total de 9 millions d’euros auprès d’une banque qui a fait faillite depuis. (officiellement… la Justice russe en réclame le remboursement). En France, les affaires de ces prêts  divers sont pour l’heure visés par une enquête parlementaire, car elles posent clairement le problème d’une ingérence russe directe et du noyautage d’un parti  très favorable aux positions du Kremlin. Bien qu’il s’en prévale officiellement, Vladimir Poutine soutient Marine le Pen, accueillie avec chaleur au Kremlin, le 24 mars dernier. Une « convergence de vues » a été alors publiquement évoquée, notamment quant à une « nécessaire alliance pour combattre le terrorisme islamiste » et sur la Syrie. Marine le Pen considère par ailleurs que l’annexion de la Crimée par la Russie « n’a rien d’illégale ».

9- Affaire Steeve BRIOIS pour provocation à la haine raciale.

Le maire d’Hénin-Beaumont, qui vient d’être nommé Président du Front National, en remplacement express, de Jean-Francois Jalk, accusé d’avoir tenu des propos négationnistes, devra comparaisse le 11 octobre prochain devant le tribunal correctionnel de Paris, ainsi qu’en a décidé le Procureur de Paris, François Molins. Il y sera jugé pour provocation à la haine raciale et diffamation raciale. Il avait alors qu’il siégeait au Parlement européen, en novembre 2016, diffusé un tweet où il déclarait: « la répartition des migrants a pour conséquence l’explosion des agressions sexuelles en Allemagne, en Suède, en Autriche etc… » Le tweet visé est toujours en ligne sur le compte de Steeve Briois. 

10- Affaire Steeve Briois (bis), David Rachline andco pour menaces (entre autres de mort) contre le maire de Sevran. 

Une information judiciaire a été ouverte par le Parquet de Bobigny. Pour provocation à la commission d’une atteinte à la vie où à l’intégrité physique par moyen de communication au public par voie électronique. En d’autres termes, la Justice a estimé qu’il existait des indices graves contre 11 personnes ayant en mars dernier multiplié les messages à caractère haineux et menaçants visant la personne de Stéphane Gatignon, Maire de Sevran, et par ailleurs soutien affiché d’Emmanuel Macron. Stéphane Gattgnon avait déposé plainte pour menaces et provocation à la haine. C’est la diffusion d’une émission sur M6, où il était accusé de complaisance et clientélisme envers des organisations d’obédience salafiste, qui avait mis le feu aux poudres et déclenché immédiatement une campagne violente sur Facebook, et Twitter, orchestrée par des membres du FN. Les messages ne laissent guère planer d’ambiguïtés. Le maire de Sevran y était notamment décrit comme « une belle ordure à exterminer avec le reste »…  Un homme « ayant vendu son âme aux (sic) mécréants salafistes » … « Une petite bombe sur l’école et une bonne bastos pour le Maire » pouvait-on lire encore. L »enquête a permis d’établir que parmi les internautes menaçants et injurieux du FN se trouvaient Steeve Briois  (« le maire de Sevran se comporte en véritable collabo de l’islamisme »  et David Rachline (« le maire de Sevran fait honte à la République »). Les deux cadres éminents du FN exigeaient sa démission. L’instruction du dossier est désormais en cours.

NB: Sur toutes ces affaires, Marine le Pen, crie au complot et invoque une volonté d’instrumenter la Justice contre le FN. Lors d’un de ses discours de campagne, en février dernier, la candidate Front National a menacé clairement les magistrats:

« Je veux dire publiquement ici aux fonctionnaires à qui un personnel politique aux abois demande d’utiliser les pouvoirs d’État pour surveiller les opposants ou organiser à leur encontre des persécutions, des coups tordus ou des cabales d’État, de se garder de participer à de telles dérives, a-t-elle lancé devant ses soutiens. Dans quelques semaines, ce pouvoir politique qui n’a plus rien à perdre ni de comptes à rendre aura été balayé par l’élection. Mais ces fonctionnaires, eux, devront assumer le poids de ces méthodes illégales – car elles sont totalement illégales. Et ils mettent en jeu leur propre responsabilité ».

Affaires et conséquences à suivre…

Frédéric Helbert


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre, (souvent), journaliste d'investigation, multi-médias, tous terrains, membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière à Europe11. Tropisme assumé pour le Moyen-Orient et la péninsule arabe-musulmaane. Jamais rassasié d'infos,  accro à tous types d'enquêtes et reportages, j'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. En toute liberté. Vos témoignages, vos infos, vos commentaires sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Commentaires

Les derniers commentaires :

  • PLV : Statistiquement, ils ont raison. Il n’y a jamais eu d’attentat au même endroit et dans des circonstances analogues au...
  • loustic : Merci pour votre travail précis, dénué de sensationnalisme inutile, vous êtes une référence, continuez de nous informer merci
  • titof : pourquoi attendre , si nous avions détournés une tel somme nous serions déjà en prison depuis longtemps . Pauvre France si elle était...
  • CPB33 : Et rien sur macron ??? Etonnant non ?
  • Dechartres : Que la lumière soit faite – en toute impartialité – sur les véritables raisons du drame.

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page