Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


Liban. Tripoli: Une fillette réfugiée syrienne, sauvée par un toubib révolté. DOCUMENT Vidéo

Publié le 15/12/2012 à 22h53 | , , , , , ,  | 1 commentaire.

A Tripoli des médecins volontaires et bénévoles, font des miracles, pour soigner, sauver les réfugiés syriens qui affluent. Reportage-vidéo du sauvetage in extremis d’une fillette, 7 ans, traitée sous anesthésie locale, là ou un bloc opératoire eut été indispensable.

La révolte du médecin qui l’a sauvée.

www.frederichelbert.com

DOCUMENT VIDEO

Durant toute l’opération, la fillette n’aura pas dit un mot, ni versé une larme. malgré la souffrance extrême. Victime d’une grave fracture, avec complications, et des défaillances subites cardio-vasculaires, elle a été  « récupérée » et sauvée par celui qui se fait appeler ironiquement  le « Docteur black« . A Tripoli dans le dispensaire ou il fait ce qu’il peut, comme il peut, malgré un déficit chronique de moyens, de matériels de pointe, de médicaments, d’argent . Fin septembre, nous avions rencontré  le « Docteur Black« , chirurgien-orthopédique, français, d’origine syrienne, qui a tout abandonné à Paris pour venir à Tripoli, après un passage par la Syrie  » pour aider tout le monde, sans rien demander à personne« . « En Syrie précise t-il j’ai soigné des gens des 2 camps, c’est mon devoir ». Il travaille 7 jours sur 7, fait des miracles avec rien, réduit des fractures sans opérer. Recoud à vif sous anesthésie locale, referme des blessures parfois sans anesthésie, sans infirmière, sans matériel adéquat. « Parfois, je ne peux rien faire dit-il avec amertume et ça me rend fou ».

Le  « Docteur Black » considéré comme un « héros » ici, n’a pas de mots assez durs pour fustiger l’Occident, et les pays voisins.  Les gouvernements, les ONG, les grandes organisations internationales disent qu’elles font tout, mais les médecins du dispensaire ne voient plus rien venir. Pourtant le dispensaire est au Liban. Pas en zone de guerre syrienne. Les grandes formules des diplomates, ministres, responsables d’ONG n’apparaissent sur le terrain que comme  des écrans de fumée selon ce médecin qui voit chaque jour la situation s’aggraver, sans que personne ne fasse rien, ne donne rien. A moins que l’argent, destiné aux soins des réfugiés, des blessés, des malades, en particulier celui des enfants et des femmes, les plus vulnérables, ne  finisse dans d’autres poches…

Document:

Photo, Document- vidéo, Récit: Frédéric Helbert


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre et  journaliste d'investigation, multi-médias,  membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière. Très souvent sur le terrain, je souhaite partager avec tous les faces parfois moins visible des enquêtes et reportages. J'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. Ce site m'en offre la totale liberté. Vos témoignages, vos informations sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Commentaires

Les derniers commentaires :

  • loustic : Merci pour votre travail précis, dénué de sensationnalisme inutile, vous êtes une référence, continuez de nous informer merci
  • titof : pourquoi attendre , si nous avions détournés une tel somme nous serions déjà en prison depuis longtemps . Pauvre France si elle était...
  • CPB33 : Et rien sur macron ??? Etonnant non ?
  • Dechartres : Que la lumière soit faite – en toute impartialité – sur les véritables raisons du drame.
  • Frédéric HELBERT : N’oubliez pas que la France a elle aussi connu son « héroïne &raq uo; en la matière, Aurélie...

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page