Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


Liban: Attentat Beyrouth. La caméra de sécurité qui a tout filmé. Révélations sur l’enquête.

Publié le 27/10/2012 à 21h00 | , , , , , ,  | Écrire un commentaire.

EXCLUSIF- Enquête attentat Beyrouth.

Les enquêteurs en possession de bandes vidéos de caméras de sécurité de la banque BEMO montrant deux hommes achevant les préparatifs de l’attentat à la voiture piégée

Les Services Français en « back-office » sur l’enquête

Photo Frédéric Helbert

Immeuble Banque Bemon face au lieu de l’explosion

Ce sont des éléments capitaux que les enquêteurs ont saisis, et qui leur ont appris beaucoup:

Les bandes-vidéo des caméras de sécurité de la Banque « Bemo » (banque européenne pour le Moyen-orient) dont un des bâtiments est situé dans une rue très étroite où a eu lieu l’attentat à la voiture piégée, d’une puissance inouïe, visant Wissam el-Hassan. Sur la photo de l’immeuble que j’ai prise peu après l’attentat, on distingue à l’angle de l’immeuble abritant les locaux de la banque « Bemo », l’une des caméras de sécurité, désaxée par le souffle, juste au dessus du toit de l’ambulance.

gros plan une des caméras sécu Bemon Bank

www.frederichelbert.comLa banque BEMO, est située dans l’immeuble faisant face à celui devant lequel était garée la voiture piégée, qui a tué le chef des renseignements des FSI (forces de sécurité intérieures)  semé la mort et la dévastation dans tout un quartier. Les enquêteurs ont pu récupérer les bandes vidéos des caméras de sécurité de la Banque. Une découverte de premier plan selon un enquêteur qui y a eu accès.

On y voit un homme faire le guet, car se garer  dans la rue Ibrahim Mounzer (rue très courte et étroite) à Achrafiyeh… relève de l’exploit. L’homme est donc chargé de repérer et signaler dès qu’une place se libère. Lorsque cela se produit,  le matin de l’attentat, à 7h15 précises, selon le timing de la vidéo, les images le montrent bloquant une place se dégageant, jusqu’à ce que le véhicule piégé Toyota RAV4, vienne aussitôt s’y placer. Les deux hommes sont en suite pris en charge par une autre voiture. Dont la plaque d’immatriculation aurait été filmée selon mon interlocuteur qui n’en en dira pas plus.

Une organisation méthodique à l’extrême. Des tueurs sachant tout de leur cible.

C’est un premier point fondamental qui démontre une organisation minutieuse, un plan précis, et le déploiement d’une logistique disposant de moyens impressionnants.  » les tueurs dit un autre enquêteur traçaient  Wissam el-Hassan avec d’impressionnants moyens de renseignements humains et sophistiqués. Il savaient qu’il était en Europe. Ils ont su quand ils rentrait. Ils connaissaient ses habitudes et ses secrets, puisque c’est sur le trajet  d’une « safe-house » ou Wissam el-Hassan se rendait régulièrement, que l’attentat a été commis. Le choix de la rue n’est pas anodin. Petite, étroite. Voiture piégée placée en face d’un immeuble et non du terrain vague voisin, pour que l’effet de souffle destructeur  joue à plein et que la « cible » n’ait aucune chance de s’en sortir, quelques soient les dommages collatéraux, et le nombre de victimes non visées directement aussi touchées par l’explosion« .

www.frederichelbert.com

Terrain vague à l’entrée de la rue, juste avant son rétrécissement. Photo FH

terrain vague bordant Banque BEMO

Si la voiture-piègée avait été placée à hauteur du terrain vague, (photo-ci-dessus) ou d’autres véhicules se garaient et ont pris feu dit un maïtre-artificier, les organisateurs de l’attentat auraient laissé une toute petite chance à Wissam el-Hassan. Devant la banque BEMO (photo ci-dessous), il n’en avait aucune. La Toyota a été piégée par des experts, son détonateur actionné électroniquement  à distance.

www.frederichelbert.com

Arrière-plan: Partie la plus étroite de la rue. Pour une efficacité meurtrière maximale

Wissam el-Hassan sur écoute? trahi par l’un des siens? Il a été pisté tout le long de son parcours jusqu’à la dernière seconde…

www.frederichelbert.comLes enquêteurs estiment  également que le chef des services des renseignements des FSI, en contact avec de nombreux politiques, était sans doute sur écoute! Et que ses moindres faits et gestes étaient observés.  Ainsi les organisateurs de l’attentat ont pu savoir où et comment agir, quand il est arrivé d’Europe, quand il a quitté l’Europe pour revenir au Liban sans prévenir personne. Aucun convoi de sécurité ne l’attendait à l’aéroport. Il avait ses raisons, relevant plutôt de la sphère personnelle. Mais toute arrivée sensible à Beyrouth ne passe jamais inaperçue. « . Quand on atterrit à Beyrouth, ça se sait toujours… Il y a donc eu aussi sans doute tout au long d’un parcours presque balisé par les tueurs des hommes chargés d’une surveillance visuelle. Du premier signalant le départ de la cible jusqu’au dernier actionnant le détonateur après avoir été prévenu par une « vigie », ayant une vue dégagée sur la voiture de Wissam el-Hassan, s’engageant dans la rue de l’attentat  » selon une source très proche de l’enquête.

La possibilité d’une infiltration humaine au sein des FSI, n’est pas écartée. Enfin, même s’il est trop tard pour corriger ce tir-là, les enquêteurs s’étonnent de l’absence de vigilance extrême et permanente dont aurait dû faire preuve un homme aussi détesté et possédant tant d’ennemis… Mais qui avait ses raisons de vouloir  en l’occurrence une discrétion qui lui a hélas couté la vie. Ainsi qu’à des civils loin de toutes ces affaires de sécurité.

Un fidèle de la victime décidé à aller jusqu’au bout. Les services français en « back-office »

« Je ne vous dirai rien sur l’identité les commanditaires, et exécutants  éventuels ou soupçonnés  confie l’une des sources de cette enquête sur l’enquête. Vous pouvez imaginer ce que vous voulez, regarder où vous voulez… Vous avez d’ailleurs fait  état vous-même publiquement d’une hypothèse très privilégiée.  Nous, pour l’instant on mène une enquête technique et rigoureuse à la recherche du moindre indice. Les bandes-vidéos de la banque BEMO nous ont montré que l’on avait affaire à un réseau formidablement structuré et pro: On a un fil: les images de cet homme guettant une place, et la trouvant à 7h15 du matin, le jour de l’attentat, pour que l’un de ses complices vienne y placer le véhicule piégé avec du C4 et du TNT. C’est un premier élément fondamental dans l’avancée d’une enquête où on ne lâchera rien ».

A la question de savoir si les services français sont associés à cette enquête ultra-sensible, l’homme répond par un sourire entendu. Wissam el-Hassan entretenait d’excellents rapports avec ses homologues français. Il y a eu des échanges d’informations, notamment sur le conflit syrien et le dossier Samaha (dossier sur lequel la rumeur toujours insistante leur prête un rôle actif, dans l’opération ayant permis de déjouer le complot). Le chef des renseignements des FSI après une visite au BKA à Berlin est passé par Paris, la veille de son assassinat, pour y voir sa famille qu’il avait mis à l’abri là-bas.« Alors évidemment,  les services français sont à nos cotés dit un haut-gradé  des FSI, mais à leur manière. Ce ‘est pas le FBI qui débarque avec armes et bagages sur le terrain. C’est plus subtil « . Selon le terme employé dans le jargon du métier, ils sont en back-office ».  Autrement dit: ils apportent discrètement leurs infos, leurs tuyaux, collectés grâce à des moyens de renseignement humains et électroniques. Leur pouvoir d’analyse dans une région qu’ils connaissent bien et ou ils possèdent de solides points d’ancrage pourrait aussi se révéler  décisif.

Frédéric Helbert.


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre et  journaliste d'investigation, multi-médias,  membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière. Très souvent sur le terrain, je souhaite partager avec tous les faces parfois moins visible des enquêtes et reportages. J'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. Ce site m'en offre la totale liberté. Vos témoignages, vos informations sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Commentaires

Les derniers commentaires :

  • Frédéric HELBERT : N’oubliez pas que la France a elle aussi connu son « héroïne &raq uo; en la matière, Aurélie...
  • Anonymous : C’est le seul héros de l’histoire mais l’on ne parle que du terroriste. ….. Pourquoi n avons nous pas de...
  • MACHLINE Gérrd : Le résultat de campagnes nauséabondes menées par des politiques cyniques afin de détourner le regard des plus malheureux des...
  • raf13 : Bonjour, Je partage votre point de vu, on peut rajouter que les gens vivent leur vie à travers les écrans de tv, internet etc…...
  • Dechartres : De bonnes prises avec des situations cocasses. CD

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page