Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


Montpellier: Karabatic le héros devenu un zéro? Sport, Médias, Justice: le trio de l’enfer

Publié le 02/10/2012 à 03h27 | , , ,  | 2 commentaires.

L’incroyable Affaire qui bouleverse le « monde merveilleux » du Handball Français

L’été dernier…

Puisque l’image est primordiale dans cette affaire qui du café du commerce aux lambris dorés de l’Elysée, en passant par toutes les sales de rédaction, devient reine, commençons donc par une image, ou plutôt ce bouquet d’images folles, qui restent gravées dans les mémoires… La finale des Jeux Olympiques remportée à la dernière minute par les hommes de la Bande à Onesta, entraineur génial,  et son maestro sur le terrain Niko Karabatic, Meilleur joueur du monde,  mental et bras d’acier, athlète exemplaire, belle gueule, star des terrains et première star publicitairement « bankable » d’un sport, qui n’intéresse les foules que lors des grandes occasions bien qu’il soit spectaculaire et formidablement télévisuel. On se souvient donc d’une bande de gamins brandissant ou s’enroulant dans les drapeaux français. Victorieux, heureux. Ils étaient la France, rien que la France, toute la France.

Et voila que la belle pyramide s’écroule, non pour l’équipe de France, quoique la bombe a fragmentations  puisse l’atteindre, mais pour la meilleure équipe de France, un club prestigieux, mythique pour les passionnés de ce sport, un club ayant accumulé les titres, réunissant les « meilleurs bras du « Hand » français, dont Niko Karabatic, fer de lance du team champion de France en titre et son frère Luka.

Show policier, médiatique, dérapages, Karabatic joueur français… « d’origine serbe »

Les rumeurs faisaient plus que trainer depuis quelques semaines, elles s’étalaient dans les journaux. Des joueurs de Montpellier ont parié, ou fait parier leurs compagnes ( ce qui revient au même )non  sur la défaite de leur propre équipe, mais sur le fait qu’elle soit menée à la mi-temps. (car c’est ainsi aujourd’hui avec les sociétés de paris sportifs, on peut miser sur tout et n’importe quoi. Les faits sont indéniables. L’alerte a été donnée par l’organisation de la FDJ, (française des jeux), qui s’est aperçu que le volume des paris était anormalement élevé. A partir de là, le minuteur de la bombe à retardement était enclenché.

Le cours de la Justice: Etape n°1, l’ouverture d’une information judiciaire par le Procureur de Montpellier, et la désignation d’un juge d’instruction chargé de mener les investigations. Et c’est là que se produit le premier dérapage: Le juge décide, sans en avertir le Procureur, plutôt que de convoquer tranquillement les joueurs à Montpellier d’organiser une Opération show-off, un spectacle judiciaire-médiatique. Dont on imagine mal que les hautes-autorités (Chancellerie, Beauvau, Gouvernement) n’aient pas été au courant. Une trentaine de policiers du service des courses et des jeux, et d’autres unités de sécurité publique sont mobilisés pour aller cueillir les joueurs à la sortie de leur match à Paris. Couverture médiatique maximale garantie. La nouvelle se répandant comme une trainée de poudre, caméramen, photographes et autres, vont se bousculer pour avoir et diffuser les images d’une opération digne d’une frappe contre un véritable gang de super-délinquants. Et voila ce qui va amener les uns et les autres à se focaliser sur Niko Karabatic, seul joueur de Montpellier véritablement connu et aisément identifiable par le téléspectateur lambda. C’est là qu’intervient un classique du genre: Descendu de son piédestal, le joueur accusé d’avoir fauté, du statu de héros, devient un zéro, un vilain, un méchant à stigmatiser. Karabatic, vous avez dit Karabatic? pas très français ce nom là… et voila que dans un reportage sur l’auto-proclamée première chaine d’info de France, Niko Karabatic, n’apparait plus comme un joueur français, mais un joueur français  » d’origine serbe « … français quand on a la gagne, français d’origine étrangère quand la loose, ou quand l’on se retrouve en difficulté. Certains ne manqueront pas sur les réseaux sociaux à faire des rimes pauvres, et plus que douteuses, scandaleuses avec les massacreurs de la guerre de Bosnie, Mladic, Karadzic, Milosevic… Et c’est sans compter, la reprise d images noircissant le trait, montrant Karabatic et ses potes, détruisant le décor en carton-pâte du studio de l’équipeTV après une victoire arrosée aux J.O, et une volonté assumée de « répliquer » la médaille d’or autour du coup aux journalistes de l’Equipe, qui avaient gaiement massacrés l’équipe jour après jour, avant que celle-ci ne trouve son rythme de croisière puis ne décolle comme une fusée pour finir par décrocher la lune.

Aucune correction ne fut apportée au reportage qui sera diffusé, multi-rediffusé jusqu’au petit matin. Volonté assumée? Oubli? Désir d’aller dans le sens du vent? Application du fameux triptyque « léchage, lâchage, lynchage » assez coutumier? Je n’ai aucune ambition à être juge de ce qu’il faut dire ou non dans un reportage… Mais le choix des images, des mots du commentaire, le montage peuvent être des armes redoutables…

Dans bien d’autres cas, ce « label » français d’origine… a été utilisé. Yannick Noah fut français d’origine française lorsqu’il remporta Roland-Garros. Mais lorsqu’il connut des déboires, ou des coups de blues médiatiques, ses « origines camerounaises  » furent largement rappelées. La « bonne blague » qui courrait à l’époque: Noah est français quand il gagne, camerounais lorsqu’il perd… Qui ne se souvient du « coup de boule » de Zidane au joueur italien Matterrazzi qui l’avait insulté, et insulté sa famille en finale de la Coupe du Monde en 1996? Et du déluges de condamnations… Zidane qui a tant fait gagner la France redevenait Zidane l’arabe des quartiers difficiles de Marseille. Mary Pierce, française d’origine canadienne passa aussi à la moulinette, avant de gagner Roland-Garos. Bruler les idoles est un exercice tricolore dans lequel la France excelle. Dans un autre genre, Aimé Jacquet fut longtemps brocardé, tourné en ridicule, non sur de seuls critères sportifs, mais à cause de son « look » ou de son vocabulaire, son accent, avant d’être porté au pinacle après le triomphe en Coupe du Monde. On se souvient pourtant de son propos cinglant le soir même de la victoire contre le Brésil en 1998: « Je ne pardonnerai jamais! « . Et cette liste n’est pas exhaustive.

Il est « intéressant » de voir aussi la propension des éditorialistes, qui ne connaissent rien au sport, de se mêler à l’affaire. Pour donner la leçon, à des sportifs, dont on voudrait à tout prix qu’ils soient infaillibles, et des exemples en permanence tant sur le terrain qu’en dehors… Est-ce leur vocation? Et ceux qui donnent la leçon ne sont-ils jamais trompés? Que dire d’un éditorialiste célèbre sur RTL qualifiant quasiment de voyous faisant preuve d’incivisme et d’irrespect les joueurs de Montpellier, parce que ceux-ci ont gardé leur droit, (oui c’est un droit garanti par la loi que celui d’observer le silence), ou ont confessé avoir parié ou fait parier, mais refusé de cautionner les accusations de truquage de match? Cette fois la dérive a été du coté de certains policiers qui n’ont pas ménagé leur peine au rayon des pressions allant jusqu’à menacer les gardés à vue  » de finir en taule « .

La Justice qui part en vrille

J’ai déjà évoqué la foire aux images de l’interpellation des joueurs, des voitures arrivant en trombe dans les locaux de la police. Autre question: La garde à vue en l’état était-elle bien utile? Sachant qu’elle est un moyen de coercition, qui peut faire avouer tout et n’importe quoi dans certains dossiers? Les avocats des joueurs comme maitre Dupont-Moretti, ténor réputé du barreau, s’interrogent… Ils ne sont pas les seuls… Et puis il y a cette étrange, cette incroyable conférence de Presse de Brice Robin, Procureur de Montpellier. Hier, plusieurs sources le décrivaient comme furieux du déroulé des événements. Il voulait attendre le retour des joueurs pour qu’ils soient convoqués et entendus. A-t-il été « recadré » par la Chancellerie? Changement de cap radical en tous les cas hier:

Brice Robin n’a pas attendu les résultats d’une enquête balbutiante pour prononcer un réquisitoire à charge, multipliant les formules fracassantes:

le procureur a parlé de liens très étroits entre joueurs et parieurs. Soit. Mais il est allé beaucoup plus loin, plus loin même que l’entraineur du club qui sans cacher son dépit, et la volonté des autorités du club de prononcer des sanctions sportives et professionnelles exemplaires, n’a pas noté à l’heure du match un comportement indiquant que le match avait été truqué. Aucun joueur du club adverse qui jouait sa survie n’a estimé avoir joué contre un adversaire en « gardant sous la semelle ». Le procureur Robin est-il un expert du handball? Toujours est-il que son opinion est faite:  » Certains joueurs dit-il ont semble t-il « levé le pied, joué avec le frein à main, retenu leur bras« . Il évoque des tirs immanquables! (lesquels sont légion dans tous les sports de ballon). des statistiques exécrables du gardien de but (25% d’arrêts selon lui). « Comment jouer un match normalement quand on a parié sur la défaite de son club?  » s’est-il interrogé avec virulence. Brice Robin a dénoncé un pacte de corruption (donc un délit pénal) et réclamé que les joueurs incriminés soient placés sous contrôle judiciaire avec caution comme de vulgaires truands susceptibles de se lancer dans une cavale. Il n’aurait pas fait mieux en salle d’audience…

Le Procureur de Montpellier n’a pas évoqué spécifiquement le cas Niko Karabatic, lequel  apparait sur toutes les images des reportages consacrées à l’affaire, bien que n’ayant pas joué le match, pas plus que son frère. (Mais les deux ont quand même fait partie du clan des parieurs). 

Ces parieurs, ont utilisé leur compagnes ou des proches, pour miser sur le fait que leur club serait mené à la mi-temps. L’une d’entre elle, Jenny Priez, compagne de Luka Karabatic, qui couvre le handball pour NRJ12 l’a confessé. Elle a misé 4500 euros. sur demande de son petit ami et avec l’argent de celui-ci a t’elle précisée lors de son audition Suspendue par la chaine dans l’attente des résultats définitifs de l’enquête, elle n’en a pas moins, alors qu’elle était en garde à vue, trouvé une main amie pour la soutenir sur son propre compte « officiel » Twitter.

Capture d’écran Twitter

Comme cette enquête ne ressemble à aucune autre, certains joueurs vont voir leur garde à vue levée, pour être transférée par voie routière jusqu’à Montpellier afin d’y être dans la foulée entendus par deux juges d’instruction. Montpellier ou le Président du club, et l’entraineur se sont montrés affectés, mais dignes, et fermes, estimant que les valeurs du club avaient été trahies, et que les sanctions seraient exemplaires.

L’avenir?

 Les risques: Sportivement, les joueurs risquent suspensions, blâmes, licenciement pour fautes graves, ou pire radiation. Ils peuvent être doublement sanctionnés, par leur club, comme par la fédération nationale de Handball. Au plan pénal, les griefs de corruption passive ou active, d’escroquerie ou de recel d’escroquerie peuvent être retenus et conduire à des peines lourdes. De ce que l’on a entendu des déclarations guerrières du Procureur, on peut estimer que la Justice n’entend pas, elle, « retenir son bras ». Enfin les sponsors vont sans doute « casser » un paquet de contrats.

Le Mystère de l’affaire: Comment des joueurs de ce niveau, d’une telle réputation, ont-ils pu imaginer que ces fameux paris en masse échapperaient à la vigilance des organes de contrôles (Française des jeux, Autorité de régulation des jeux en Ligne, division Course et jeux PJ ? Là, j’avoue, je cale… Et réapparait le spectre de l’affaire OM/VA -c’était il y a 20 ans- ou pour protéger ses joueurs à quelques jours de la finale de la Coupe d’Europe contre Milan, Bernard Tapie avait demandé à Jean-Pierre Bernès d’arranger l’affaire, autrement dit de corrompre grossièrement 3 joueurs de Valenciennes. C’était sans compter que Jacques Glassman allait « cracher » le morceau et entrainer une tourmente sans précédent.

La morale: Elle est sévèrement écornée dans ce dossier. Les avocats des joueurs ont beau jeu d’affirmer qu’il sera impossible de prouver que les joueurs, pour le moins imprudents et inconséquents,  aient volontairement truqués le match ( à moins que des écoutes prouvent le contraire ), comme le dit le Président du club de Montpellier, il y aura un avant et un après 30 septembre. Reste que dans cette affaire, ou la volonté des autorités de faire un exemple semble manifeste, aller plus vite que la musique serait une imprudence de plus. il faut entendre les explications de ces joueurs, et dont l’un d’entre eux disait il y a 3 jours encore qu’il n’avait rien à cacher: Comment ces hommes, qui ont tant fait rêver, et se trouvaient dans leur vie sportive sur le « toit du monde » ont pu se fourvoyer dans une manip aussi grossière, et dont les gains sont misérables au regard des conséquences catastrophiques possibles sur leurs carrières et leur vies.

Mais si faute, erreur, délit il y a eu,  qu’elles sont caractérisées par la Justice, ils en seront les premiers à en payer d’incalculables conséquences…

Et quoiqu’il en ait été, Nikola Karabatic est français… 

Frédéric Helbert.


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre et  journaliste d'investigation, multi-médias,  membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière. Très souvent sur le terrain, je souhaite partager avec tous les faces parfois moins visible des enquêtes et reportages. J'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. Ce site m'en offre la totale liberté. Vos témoignages, vos informations sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Commentaires

Les derniers commentaires :

  • loustic : Merci pour votre travail précis, dénué de sensationnalisme inutile, vous êtes une référence, continuez de nous informer merci
  • titof : pourquoi attendre , si nous avions détournés une tel somme nous serions déjà en prison depuis longtemps . Pauvre France si elle était...
  • CPB33 : Et rien sur macron ??? Etonnant non ?
  • Dechartres : Que la lumière soit faite – en toute impartialité – sur les véritables raisons du drame.
  • Frédéric HELBERT : N’oubliez pas que la France a elle aussi connu son « héroïne &raq uo; en la matière, Aurélie...

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page