Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


Gilad Shalit invité au Classico Barca-Real: Sous la flamme du football, la guerre.

Publié le 30/09/2012 à 22h25 |  | Écrire un commentaire.

 Qui a dit que le Football était un jeu?

Au départ c’est la réalisation d’un rêve pour un jeune homme trop longtemps emporté dans une tourmente guerrière. Gilad Shalit, enlevé et détenu pendant après une opération militaire particulièrement audacieuse du Hamas, Shalit, ce jeune homme mince, timide, ayant tout sauf l’allure d’un Rambo avait après sa libération longtemps négociée et obtenue contre celle de milliers de palestiniens, Shalit fan de foot, avait émis le désir de pouvoir assister à un match de l’équipe des se rêves, le FC Barcelone. Le club avait alors accepté et offert un billet à l’ex-soldat-otage, détenu pendant plus de 5 ans, pour un match, et pas n’importe lequel: el classico: Barca/Real. Barcelone contre Madrid!  match prévu la semaine prochaine.

Et voilà que les esprits s’enflamment, que l’affaire prend mauvaise tournure diplomatique, quue les esprits d’une guerre qui n’en finit pas viennent s’en mêler.

La Colère Noire du HamasLe Hamas qui règne en maître sur la bande de Gaza a émis un communiqué fracassant il y a 2 jours, réclamant que le FC Barcelone annule son invitation et appellent tous les médias musulmans, arabes, palestiniens à ne pas retransmettre ce match qui attire à lui seul des millions de téléspectateurs sur tous les continents…

Dans son communiqué, le Hamas, qui n’y va pas avec le dos de la cuillère, estime « je cite, que  « l’invitation au criminel Shalit, pour -sic- lui rendre hommage, est une offense aux sentiments des peuples palestiniens, musulmans, arabes, parce que Shalit est un soldat qui se trouvait à bord d’un char participant au meurtre de civils palestiniens lorsqu’il a été enlevé en 2006 « .

Notons quand même, sans rentrer dans les arcanes de cette querelle liée à un conflit sans fin, que Gilad Shalit, effectuait, ainsi que c’est obligatoire son service militaire, ( 3 ans pour tous les jeunes israéliens, garçons et filles, sauf les religieux ), qu’il n’avait alors participé à aucun combat, et qu’à cette heure, il est délivré de ses obligations militaires est n’est plus soldat.

Mais le Hamas ne l’a pas entendu de cette oreille. Et s’est décidé à « mettre le feu », mais pas dans le stade, et ce dans un contexte plus que sensible après l’affaire du film « inocence of muslims« , celle des caricatures de Mahomet publiées par « Charlie-Hebdo ».

Barcelone en Défense

Pour calmer le jeu, Le FC Barcelone, a rectifié le tir et fait savoir, que ce n’était pas une invitation officielle, mais que le club offrait à Shalit, un billet pour assister au match en tribune. D’autres associations de défense palestiniennes se sont invitées à la partie, et l’affaire s’est mise à gonfler comme un ballon géant.

Nouvelle initiative de Barcelone qui met le paquet pour éteindre l’incendie : Le club décide d’inviter en même temps que Shalit, le président de la fédération palestinienne de Football, figure politique connue, ancien compagnon d’armes de Yasser Arafat, le représentant de l’autorité palestinienne en Espagne Musa Amer Odeh, et un footballeur palestinien connu, Mahmoud Sarsak, détenu lui par les israéliens pendant trois ans avant d’avoir été libéré, après 3 ans d’emprisonnement sans  jugement et à l’issue d’une grève de la faim de 3 mois devenue une véritable icône.

Le refus catégorique du footballeur Mahmoud Sarsak

Mais depuis l’affaire part inexorablement en vrille. Le footballeur palestinien Mahmoud Sarsak n’entend pas faire le voyage. Question de principe pro lui: « comment pourrais-je moi qui ne suis que sportif être mis sur le mêm pied qu’un militaire israélien?  » a t-il déclaré La population à Gaza se retrouve encore une fois otage d’enjeux politiques qui la dépassent, et grogne: Le Barca, dont un des principaux sponsors, est, -pour changer le Qatar, jouit d’une popularité exceptionnelle dans tous les territoires palestiniens.  » Et regarder un match de Barcelone, surtout le classico, c’est comme s’évader une heure et demi durant de toutes les souffrances et difficultés endurées au quotidien «  dit un gazaouïte .

De son coté le Hamas n’en démord pas. Il a ordonné que la télévision et la radio qu’il contrôle ne disent plus un mot de Barcelone et de la préparation du match jusqu’à nouvel ordre. Réplique en Espagne: Un groupe anti-israélien basé en Catalogne fait circuler une pétition demandant que le Barca renonce à l’invitation. Les rédacteurs la  pétition qui a recueilli  quelques 600 signatures, exprime  » son étonnement que le FCB exprime autant de sympathie à l’égard à l’égard du seul soldat israélien emprisonné ces dernières années, alors que règne un silence absolu sur le sort de près de 5000 palestiniens emprisonnés « .

Le Barca s’est empressé de botter en touche, rétorquant qu’il n’était en rien mêlé au conflit israélo-palestinien et n’avait pas en prendre position pour quelque partie que ce soit, et que le club ne voulait que la paix et l’harmonie au Moyen-Orient. Le vice-président du Barca s’est fendu d’une déclaration appuyée:  » Barcelone est un lieu de rassemblement et d’unité, pas de divisions. L’invitation lancée à Gilad Shalit n’indique en rien que le Barca prenne une quelconque position dans le conflit israélo-palestinien« .  Le club a aussi fait savoir qu’il a invité l’été dernier Mahmoud Abbas, président de l’Autorité Palestinienne , et qu’il avait permis à une trentaine d’enfants israéliens et palestiniens de s’entrainer sur le camp d’entrainement du club, pour contribuer symboliquement à la relance du « processus de paix ».

L’Impasse

On est là, et nul  ne sait quelle sera l’issue de ce « match », qui une fois encore dépasse totalement le pauvre Gilad Shalit. L’ex-otage qui se souvient des heures passées en détention à jouer au foot avec une play-station, pensait pouvoir assister, en savourant comme un gosse, le plaisir d’être dans les tribunes du match entre les deux plus grands clubs du monde. Aujourd’hui,  il ne sait pas s’il y sera: « tout çà dit-il, c’est quand même beaucoup de bruit pour rien ».

Frédéric Helbert


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre, (souvent), journaliste d'investigation, multi-médias, tous terrains, membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière à Europe11. Tropisme assumé pour le Moyen-Orient et la péninsule arabe-musulmaane. Jamais rassasié d'infos,  accro à tous types d'enquêtes et reportages, j'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. En toute liberté. Vos témoignages, vos infos, vos commentaires sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Commentaires

Les derniers commentaires :

  • PLV : Statistiquement, ils ont raison. Il n’y a jamais eu d’attentat au même endroit et dans des circonstances analogues au...
  • loustic : Merci pour votre travail précis, dénué de sensationnalisme inutile, vous êtes une référence, continuez de nous informer merci
  • titof : pourquoi attendre , si nous avions détournés une tel somme nous serions déjà en prison depuis longtemps . Pauvre France si elle était...
  • CPB33 : Et rien sur macron ??? Etonnant non ?
  • Dechartres : Que la lumière soit faite – en toute impartialité – sur les véritables raisons du drame.

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page