Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


L’enfer des réfugiés. Syrie, Liban.

Publié le 19/09/2012 à 00h41 | , ,  | 3 commentaires.

Un Jour, Une photo

Perdus au milieu de nulle part, premières victimes d’une guerre sans pitié,un bébé handicapé et sa soeur.

Lorsque nous sommes arrivés sur la frontière libanno-syrienne, nous avons rencontré un groupe de réfugiés survivant dans des conditions indignes, victimes de la guerre, victimes aussi de l’incroyable disette en matière d’aide humanitaire, malgré les ronflantes déclarations, et promesses des diplomates de la communauté  internationale. (cf. portfolio précédent).

Cette photo illustre un des terribles chapitres de « plus belle la vie » made in Syria, pour les civils qui ont réchappé aux bombardements et pris la route de l’exode.

La petite fille au grand regard noir, tient dans ses bras son frère, un bébé malingre. Il est né prématuré à Homs pilonnée par les obus de l’armée syrienne. Il était placé sous couveuse, lorsque l’hôpital ou il se trouvait a été bombardé. Résultat: Une coupure d’électricité générale, et des dommages irréversibles pour l’enfant dont le cerveau n’a plus été correctement irrigué. Un handicap mental, l’impossibilité de parler, et une paralysie des membres inférieurs qui fait son chemin…

C’est ainsi que nous l’avons retrouvé. Après son évacuation en catastrophe avec sa mère de l’hôpital, et sa fuite. Sa soeur et les plus grands qui l’entourent font ce qu’ils peuvent, et donc peu, si ce n’est lui donner de l’amour, mais l’amour ne guérit pas les lésions qu’il a subi.

Aujourd’hui, les parents ne sont plus là. Le père a été arrêté et emprisonné par l’armée syrienne. Devenant presque folle de douleur et de rage, la mère a rebroussé chemin vers Homs, malgré les vaines tentatives de ceux qui l’accompagnaient pour l’en dissuader. Elle voulait retrouver à tout prix son mari et le père des enfants… Depuis qu’elle est repartie vers l’intérieur de la Syrie, plus aucune nouvelle.

La petite fille est seule avec son frère, qui n’a jamais vu le moindre médecin, jamais reçu de traitement approprié, jamais été pris en charge. L’aide humanitaire promise est pour ceux-là, si douloureusement atteints, comme pour tant d’autres, pure abstraction. A terme, au vu des circonstances, survivant dans des conditions innommables, indicibles, le bébé est purement et simplement condamné à devenir un nom de plus sur la longue liste des victimes du conflit…

Photo/récit: Frédéric Helbert


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre et  journaliste d'investigation, multi-médias,  membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière. Très souvent sur le terrain, je souhaite partager avec tous les faces parfois moins visible des enquêtes et reportages. J'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. Ce site m'en offre la totale liberté. Vos témoignages, vos informations sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Commentaires

Les derniers commentaires :

  • loustic : Merci pour votre travail précis, dénué de sensationnalisme inutile, vous êtes une référence, continuez de nous informer merci
  • titof : pourquoi attendre , si nous avions détournés une tel somme nous serions déjà en prison depuis longtemps . Pauvre France si elle était...
  • CPB33 : Et rien sur macron ??? Etonnant non ?
  • Dechartres : Que la lumière soit faite – en toute impartialité – sur les véritables raisons du drame.
  • Frédéric HELBERT : N’oubliez pas que la France a elle aussi connu son « héroïne &raq uo; en la matière, Aurélie...

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page