Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


La spectaculaire attaque en Israël d’un commando venu d’Egypte. Infos, révélations, suites…

Publié le 07/08/2012 à 22h26 | , , ,  | Écrire un commentaire.

Un scénario sans précédent

Jamais auparavant Israël n’avait du répliquer de la sorte, pour stopper un commando terroriste venu du Nord-Sinaï. Les deux  blindés, dont s’étaient emparés les membres du commando après avoir attaqué un poste frontière-égyptien, dimanche dernier, avaient réussi à pénétrer sur le sol de l’état hébreu. Des unités terrestres de soldats égyptiens, des bédouins,  ont d’abord ouvert le feu, mais les blindés, pour tenter déviter qu’ils ne passent la ligne de frontière coté égyptien. Mais les engins (légers et monté sur roues) fonçaient à vive allure, et ont défoncé la barrière égyptienne. Ils se sont alors enfoncés en territoire israélien sur une route civile.

- Des fantassins de Tsahal ont à leur tour ouvert le feu dans la nuit. Un premier blindé, touché ou victime d’une explosion interne, s’est embrasé et a fini sa course contre un tour de garde israélienne. Les soldats de l’IDF (Israelian Defense Force), ont alors ciblé avec des armes lourdes, anti-char, le blindé partiellement détruit à bord duquel se trouvait embarqué plus de 500 kilos d’explosifs égyptiens. Une énorme explosion a retenti achevant de détruire le primer « véhicule » des terroristes.

Des terroristes dans des blindés sur le sol israélien

Mais le second a continué sa route, filant à plus de 70 kilomètres heures. Il avait franchi plus d’un kilomètre sur le sol israélien, lorsqu’il a été décidé de l’attaquer par les airs. C’est un hélicoptère de combat, sans doute un « Cobra » ou un « Apache » (et non un F16 comme je l’avais initialement indiqué), qui a tiré un missile air-sol pour stopper le blindé qui se trouvait sur une route civile, à quelques centaines de mètres du poste de Kerem Shalom. C’est la première fois de son histoire que Israël annihilait une attaque terroriste par une frappe aérienne sur son propre sol. Le blindé touché à l’arrière à continué à rouler quelques dizaines de mètres avant de stopper sa course folle en flammes.

Certains des assaillants ayant survécu à cette frappe ont tenté de s’échapper en rebroussant chemin. Ils ont été traqués et tués par les unités terrestres israéliennes. Leurs corps, ainsi que les carcasses des blindés détruits ont été transférés depuis en Egypte.

Sans pouvoir déterminer avec exactitude à l’heure qu’il est quels étaient les desseins du commando, Israël est persuadé d’avoir déjoué une attaque majeure qui aurait pu déboucher sur un carnage. Un kibboutz se trouvait non loin de là, et outre le blindé armé, leurs kalashnikovs et leurs grenades, les membres du commando disposaient de ceintures explosives… selon un officier-supérieur de Tsahal.

L’attaque avait été soigneusement planifiée, puisque les hommes du commando, pour s’emparer des blindés égyptiens, ont visé un poste armé du Nord-Sinaï, à l’heure exacte ou les militaires qui y étaient affectés dînaient, à l’heure de la rupture du jeûne du Ramadan. Arrivés à bord de deux 4X4 civils, revêtus de tenues de bédouins, ils ont d’abord fait exploser une voiture piégée, avant de tirer à vue et de jeter des grenades. 16 gardes-frontières égyptiens ont été tués, sans qu’aucune chance ne leur ait été laissée.

Israël était sur le qui-vive

Coté Israélien, les services de renseignements militaires avaient obtenu deux jours auparavant un  » tuyau », une info selon laquelle se préparait une attaque imminente d’envergure, sans doute dimanche, du coté de Kerem Shalom. Mais ils ne disposaient pas de plus de précision. Par mesure de sécurité, l’armée israélienne avait anticipé, en renforçant sérieusement son dispositif de sécurité le long de la frontière. Des renforts en hommes et en chars d’assauts veillaient. Le commandant de la région Sud de Tsahal avait inspecté le dispositif dans la journée de dimanche, ordonnant qu’une tour de guet de béton soit évacuée, et qu’un plan de mise en place des troupes soit instauré pour parer toute éventualité. Les habitants de la région avaient reçu la consigne de rester chez eux, portes fermées à double tour et lumières éteintes. « L’ambiance était alors très lourde témoigne l’un de ces habitants. On ignorait d’ou, quand et sous quelle forme exactement allait surgir le danger« .

Le  Premier Ministre israélien, Benyamin Netanyahu, venu sur les lieux au lendemain de l’attaque, a lâché un propos, faisant écho à sa volonté de frapper en Iran: Une fois de plus a t-il déclaré, Israël a prouvé « qu’il ne pouvait compter que sur lui et lui seul pour assurer sa sécurité« … 

Crise politique et diplomatique

En Egypte, l’attaque ayant couté la mort de 16 soldats, la colère est montée. L’armée a affirmée qu’elle vengerait ses  » martyrs ». Entre le Caire et le Hamas, le ton s’est singulièrement durci. Les égyptiens estimant que les membres du commando sont venus de Gaza. Le Président Morsi a déclaré que  « la trahison et la lâche attaque ne resteraient pas impunies et sans réponses ». Le pouvoir égyptien a appelé les  » frères musulmans  » (parti dont il est issu) à user de leur influence pour neutraliser ceux qui ont porté atteinte à la souveraineté égyptienne. Et a décidé la fermeture jusqu’à nouvel ordre du point de passage de Raffah. une fois encore, ce sont les populations civiles palestiniennes qui vont pâtir de la situation.

A Gaza, le Hamas a dénié être en quoique que ce soit mêlé à l’attaque, et a estimé qu’on l’accusait sans preuve. Le Hamas a affirmé qu’il avait ordonné la fermeture de tous les tunnels au point de passage de Rafah. Des propos relayés ici et là jusqu’au coeur de la capitale égyptienne, le Caire,  par ceux qui n’hésitent pas à voir la main d’Israël partout, ont dénoncé un complot monté -sic- par le Mossad  pour affaiblir le nouveau pouvoir égyptien. Et donner le prétexte à Israël de réoccuper le Sinaï. Certains ministres du gouvernement Morsi sont allés clairement en ce sens, provoquant une discorde gouvernementale.

L’incontrôlable désert du Sinaï

L’armée égyptienne a envoyé des soldats, des tanks, des hélicoptères et des avions de combat dans le Sinaï, affirmant qu’elle ferait tout pour sécuriser cette zone stratégique, dont les accords israélos-égyptiens avaient abouti après la restitution du Sinaï à l’Egypte, qu’il soit démilitarisé. Une situation qui a permis aux gangs de toutes sortes, de bédouins et autres, et aux groupes jihadistes armés de « s’ installer » dans les grottes et les dunes de l’immense désert de sable et de pierre rouge. C’est l’un de ces groupes qui avait notamment frappé à coups d’attentats-suicides Sharm el Sheihk, la perle du tourisme égyptien en 2006. Depuis attentats, attaques contre des installations gazières, enlèvements ou assassinat d’étrangers, et trafics en tout genre, notamment d’armes, n’ont cessé de se multiplier.

Il suffit de traverser le désert, en partant du sud d’Israël, jusqu’à la mer rouge pour mesurer l’immensité du défi. Nul ne sait vraiment comment l’Egypte, si puissante soit son armée, pourrait parvenir à venir à bien de réseaux et cellules mobiles, puissantes et riches, qui ont fait de ce désert, comptant parmi les plus beaux du monde, un repaire, et une base-arrière pour lancer des attaques soit contre l’Etat égyptien soit contre celui d’Israël.

FH


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre, (souvent), journaliste d'investigation, multi-médias, tous terrains, membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière à Europe11. Tropisme assumé pour le Moyen-Orient et la péninsule arabe-musulmaane. Jamais rassasié d'infos,  accro à tous types d'enquêtes et reportages, j'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. En toute liberté. Vos témoignages, vos infos, vos commentaires sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Commentaires

Les derniers commentaires :

  • PLV : Statistiquement, ils ont raison. Il n’y a jamais eu d’attentat au même endroit et dans des circonstances analogues au...
  • loustic : Merci pour votre travail précis, dénué de sensationnalisme inutile, vous êtes une référence, continuez de nous informer merci
  • titof : pourquoi attendre , si nous avions détournés une tel somme nous serions déjà en prison depuis longtemps . Pauvre France si elle était...
  • CPB33 : Et rien sur macron ??? Etonnant non ?
  • Dechartres : Que la lumière soit faite – en toute impartialité – sur les véritables raisons du drame.

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page