Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


Toulouse: le pathérique remake qui vire à l’eau de boudin. N’est pas Merah qui veut…

Publié le 21/06/2012 à 08h02 | , ,  | Écrire un commentaire.

Alerté hier, dans son bureau parisien l’un des membres du staff du contre-terrorisme parisien a passé son après-midi à se lamenter. En un instant, son diagnostic et celui de son équipe, avaient été fait.  » Soit on avait affaire à un voyou, soit à un déséquilibré, soit les deux ». Mais à Toulouse, dans le quartier ou vivait Mohamed Merah, trois mois après qu’il ait été abattu par le RAID, il en est allé autrement, et le tam-tam médiatique, a tenu en haleine la France quelques heures. Car les « experts » ex négociateurs, criminologues, ou autres, étaient à nouveau invités à faire étalage d’une science, pourtant peu en rapport avec la réalité.

L’affaire avait débuté à 11h. Un homme armé rentre dans une banque, réclame de l’argent, sans convaincre(!), tire un coup de feu en l’air, et déclare ouverte une prise d’otages. 4 personnes étant alors retenues dans l’établissement. Mobilisation générale car l’homme, comme pourrait le faire tout à chacun, se revendique, bigre, d’al Qaida. Le théâtre d’opérations est le quartier de feu Mohammed Merah, et l’on est trois mois pile, après l’issue fatale au tueur à la moto, tué dans des conditions qui restent troubles, par le RAID. Les symboles sont là dit doctement un ancien membre de l’unité d’élite de la police nationale. Pain béni pour un nouvel emballement médiatique… Sur place, cordon de sécurité, évacuation d’une école voisine, correspondants locaux et envoyés spéciaux se relaient. La musique est repartie. Car après un premier contact téléphonique, l’homme dit avoir des explosifs, et être prêt à tout faire sauter. Puis il ajoute, je ne fais pas ça pour l’argent mais par convictions religieuses. Fidèles à leur désormais fâcheuse habitude, les syndicats de policiers ont envoyé des hommes qui font les « go-between » avec la presse.   » on ne sait pas si la menace est sérieuse ou pas, mais çà a l’air «  , affirme un syndicaliste… Des voisines effrayées sont appelées à témoigner de leur peur, et à se rappeler de l’affaire Merah.

A Paris, dans son bureau, l’expert du contre-terrorisme rit jaune: « Depuis quand les syndicats de police sont-ils aptes à jauger une éventuelle menace terroriste? Et ce d’autant qu’une « attaque » de ce type ne  » colle  » pas avec la « méthodologie Al Qaida »« . Le lieu choisi, une banque, laisse perplexe. La présence d’un homme seul avec 4 otages interroge aussi.  » C’est un malfrat ou un fada  » tranche l’expert, « ça ne veut pas dire que la situation n’est pas dangereuse, mais ça ressemble à tout sauf à du terrorisme islamique‘. Pourtant dans les années 2000, la branche française de l’ex-GSPC, avant de faire allégeance à ben Laden en 2007, et d’opérer une mue pour devenir le redoutable groupe AQMI, versait dans le grand-banditisme. Attaques à main armée, trafics en tout genre, (cartes bleues, fausse monnaie, voitures volées, armes), racket, le tout pour « offrir » les moyens logistiques aux groupes et réseaux terroristes opérationnels voulant monter des attentats, ou pour soutenir « l’effort de guerre » en Algérie. Un gang d’islamo-braqueurs fut ainsi démantelé, sous le contrôle du pacha de l’anti-terrorisme de l’époque, le Juge Bruguière. Quelques années auparavant, alors que la France était durement ciblée par les réseaux de la terreur algériens, un autre réseau de braqueurs fous et fous de Dieu, fut aussi dans la ligne de mire. L’affaire se termina par la spectaculaire attaque menée par le RAID d’une maison à Roubaix, ou s’était retranché le groupe, et où certains islamo-braqueurs choisirent de périr brûlés vifs plutôt que de se rendre.

Notre expert parisien était alors de la partie… Mais hier, « non vraiment disait-il, on fait monter la sauce pour rien, c’est de la pub gratuite pour al Qaida et ses sbires » .

D’autant que très vite l’homme accepte de relâcher une femme otage. Son caprice  » je veux le RAID  » est refusé par les autorités qui lui enverront quand même les hommes des GIPN de Montpellier et de Bordeaux, sortes d’antennes locales (il y en a 10 en France) du RAID, basé en région parisienne. On ne lui enverra pas d’équipe de télé comme il l’a réclamé non plus. Le procureur de Toulouse, pour calmer les ardeurs du preneur d’otages, acceptera tout juste de relayer le message sans y croire, d’une action guidée par une volonté religieuse.

C’est que très vite, l’homme aura été identifié. Il n’est fiché nulle part comme islamiste, terroriste en puissance, mais comme « détraqué », schizophrène sévère, ayant fréquenté l’hôpital psychiatrique, et rechignant à prendre son traitement. Potentiellement dangereux donc, mais bien loin de Mohammed Merah où autres combattants du Jihad. Sa soeur, contactée par les forces de l’ordre, confiera que de convictions religieuses, l’homme n’en a guère, et que c’est de soins dont il a besoin.

Après qu’un deuxième otage ait été libéré, les hommes du GIPN passent à l’action. Ils font sauter le verrou d’un accès à l’arrière de la banque. En quelques secondes, l’affaire est pliée. Le preneur d’otages est ciblé efficacement par les « super flics » qui le blessent à la main et à la cuisse alors qu’il tenait en joue un des otages restant. Otages qui seront libérés sains et saufs. Fin d’un pâle « remake », ou techniquement ce qui devait être fait l’a bien été, mais qui aura quand même fait enrager les « tauliers » de la lutte anti-terroriste:  » Il faudrait que tout le monde, médias y compris, tire les enseignements de l’affaire Merah. Si on commence à donner leurs quarts-d’heure de gloire à tous les timbrés faisant n’importe quoi en se revendiquant d’al Qaida, on n’est pas sorti de l’auberge «  disent-ils en coeur.

Le preneur d’otages de Toulouse n’avait pas d’explosifs. Sa seule arme était un pistolet de balles en plastiques.

FH


Recherche sur le blog

Entrez un terme à rechercher :

Abonnez-vous

Entrez votre e-mail :

Délivré par FeedBurner

Suivre sur les réseaux

Suivre sur FaceBook
Suivre sur Twitter
Suivre par RSS

FHnewsTV

Voir l'article de cette vidéo »

À propos de l'auteur

Grand-reporter de guerre et  journaliste d'investigation, multi-médias,  membre de l'association de la presse judiciaire, passionné par les phénomènes terroristes depuis le début de ma carrière. Très souvent sur le terrain, je souhaite partager avec tous les faces parfois moins visible des enquêtes et reportages. J'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. Ce site m'en offre la totale liberté. Vos témoignages, vos informations sont  bienvenus!

Rubriques

Les derniers Tweets

Commentaires

Les derniers commentaires :

  • Dechartres : Que la lumière soit faite – en toute impartialité – sur les véritables raisons du drame.
  • Frédéric HELBERT : N’oubliez pas que la France a elle aussi connu son « héroïne &raq uo; en la matière, Aurélie...
  • Anonymous : C’est le seul héros de l’histoire mais l’on ne parle que du terroriste. ….. Pourquoi n avons nous pas de...
  • MACHLINE Gérrd : Le résultat de campagnes nauséabondes menées par des politiques cyniques afin de détourner le regard des plus malheureux des...
  • raf13 : Bonjour, Je partage votre point de vu, on peut rajouter que les gens vivent leur vie à travers les écrans de tv, internet etc…...

Archives

Méta


©2012 Fréderic HELBERT - Administré sous WordPress - Liberté Web - Mentions légales -  RSS - Haut de page